Crédule comme un goy

poule conspirationnisteL’homme blanc est sans doute l’animal le plus naïf, le plus crédule et le plus malléable existant sur cette terre. Avec une bonne propagande hollywoodienne, on peut lui faire avaler à peu près n’importe quoi.

Dans l’extrait ci-dessous, on voit quel a été l’aveuglement de ces millions de militants goys, qui ont cru dur comme fer au paradis communiste que leur soumettaient les idéologues de la synagogue (Marx, Lénine, Trotsky, Rosa Luxemburg, George Lukacs, Wilhelm Reich, Ernest Mandel, etc.), tous plus juifs messianiques les uns que les autres.

Aujourd’hui, ces abrutis de goys qui se croient libérés de tout idéologie sont aspirés par un même idéal planétarien quasi religieux : la croyance que la disparition des frontières, l’avènement d’une l’humanité enfin unie et l’instauration d’un gouvernement mondial vont apporter la paix et la prospérité sur cette terre. Et ce sont les mêmes, exactement les mêmes qui les mènent par le bout du nez.

Ci-dessous : extrait des Invasions barbares, de Denys Arcand, 2003.

A partir de 1:13