Suivi psychiatrique

DSCN2292

J’ai vu ma juge d’application des peines mercredi matin. A la fin de notre entretien (très fructueux), j’ai signé pour 70 heures de Travaux d’intérêt général (TIG). Comme à la bonne époque de l’Union soviétique, la République française a décidé de mettre les intellectuels dissidents au travail dans les usines et sur le bord des routes. Gloire au grand Manouel Valls !

Mieux que ça : la salope m’a dit qu’il me serait très bénéfique d’effectuer ces TIG dans une association “israélite”, afin de me remettre les idées en place, avant de conclure que j’aurais sans doute besoin d’un “suivi psychiatrique”. Je n’ai pas pu m’empêcher de rigoler !

Tenez, à ce sujet, je trouve encore une perle dans un roman juif. Écoutez cela :
Le judaïsme est une maladie, signora, une invalidité incurable dont on ne se débarrasse jamais. C’est un handicap qui vous force à être prudent.” (André Kaminski, L’Année prochaine à Jérusalem, Julliard, 1987, p. 129).

Le roman commence aussi par ces lignes, fort instructive pour tout ceux qui veulent connaître le fond de l’âme juive :
Mon oncle Henner Rosenbach était d’une part un psychopathe, et d’autre part le plus fieffé menteur de l’empire austro-hongrois. Théoriquement, il était mon grand-oncle, mais j’en doute fort, car il me ressemblait infiniment plus que son frère dont on dit qu’il était mon grand-père. En tout cas, l’oncle Henner descendait en droite ligne du célèbre rabbin Chloïme Rosenbach qui, il y a trois cents ans, écrivait ses traités dans le quartier de la Bukovina et sur la tombe duquel est inscrite l’épitaphe suivante : La vérité étant le plus précieux de tous les biens, il faut en user avec modération et retenue. Ma famille s’est toujours efforcée de vivre selon cette devise.” (page 7).

“Juif qui parle, bouche qui ment”, disait Victor Hugo.

Il faudrait sans doute expliquer à notre “juge d’application des peines” que ceux qui ont le plus besoin d’un “suivi psychiatrique, en l’occurrence, sont surtout ces tarés issus de la communauté juive, qui a donné à l’humanité les plus grand criminels, les plus grand escrocs, les plus grand falsificateurs et les esprits les plus malsains que la terre ait jamais portés.

Hervé Ryssen Pourquoi l’antisémitisme