Le Miroir de Manuel Valls

Valls discours

Lorsqu’il était le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls a prononcé deux discours très virulents contre l’antisémitisme : le 24 août 2013, à l’université d’été du Parti socialiste de La Rochelle, et le 19 mars 2014 au Trocadéro, à l’occasion d’un rassemblement organisé par le Crif (Conseil représentatif des institutions juives de France).

On rappelle que les juifs ne représentent qu’un tout petit pourcent de la société française (1%) ; mais leur pouvoir est tel que les hommes politiques de droite comme de gauche font preuve de la plus grande docilité à leur égard.

On sait aussi que Manuel Valls – ainsi qu’il l’a dit sur une radio communautaire, est par sa femme “lié de manière éternelle à Israël”. Il faut l’entendre menacer ceux qui osent critiquer la puissance de la secte pour constater à quel point cet homme est un agent de l’étranger, totalement soumis au lobby de la banque et des médiats.

Afin de bien comprendre les ressorts psychologiques qui permettent le maintien de la tyrannie sur les esprits, nous avons inversé les mots “juif” et “antisémite” dans les deux discours de Manuel Valls, que nous avons fusionnés et synthétisés. Vous constaterez ainsi par vous-mêmes leurs méthodes pour soumettre et terroriser les goys. Si nous voulons nous débarrasser de l’engeance cosmopolite, notre objectif doit donc être de pouvoir adopter progressivement, à plus ou moins long terme, un discours qui soit aussi radical et intransigeant que le leur. Tant que nous resterons sur la défensive, nous serons condamnés à être leurs esclaves.

Écoutez cela (ce sont les mots de Manuel Valls) :

Chers amis, chers camarades,

… Vous le savez, la lutte contre le judaïsme est au cœur même de notre engagement, de femmes, d’hommes, de militants. Car le judaïsme nous est viscéralement insupportable !

Le judaïsme se nourrit de la haine de l’humanité ; et on ne peut accepter cette haine !

Nous y sentons la tromperie, la supercherie, le mensonge ! Nous sentons surtout l’offense qui est faite à notre idéal de fraternité !

 

Pour mieux combattre le judaïsme, il faut le combattre avec détermination.

Nous devons être intransigeants sur nos valeurs, intransigeants sur nos principes !

 

Alors bien sûr, il faut condamner inlassablement les discours des juifs !

Il faut combattre cette infâme rhétorique qui implique le rejet et la haine des goys !

Mais soyons lucides, le combat des mots, s’il est nécessaire, ne sera jamais suffisant !

 

Le judaïsme doit être combattu par tous les moyens, à commencer par la dissolution des lobbys,

(qui encouragent la constitution d’une dictature planétaire).

Gagner contre le judaïsme, c’est donc restaurer pleinement l’autorité de l’État :

Parce que l’État doit être impitoyable à l’égard des juifs et de tous ceux qui s’en prennent aux Français !

Il n’y a aucune faiblesse à avoir à l’égard des ennemis de l’humanité !

 

Je m’adresse aux goys de France, je m’adresse aux Français pour leur dire une seule chose, qui vient du fond du cœur : Goys de France, sans vous, la France n’est plus la France ! Les goys de France sont plus que jamais à l’avant-garde des valeurs de l’humanité !

 

Nous devons résister, résister, résister !

Nous devons faire corps, nous devons être unis pour combattre le judaïsme !

Car le judaïsme, c’est l’ennemi ! Le judaïsme, c’est l’adversaire !

Et ce combat, il va continuer parce qu’il en va de la liberté des peuples !

 

Tonnerre d’applaudissements.

Hervé Ryssen